Copyright © 2018 Fondation communautaire de la Nouvelle-Écosse.                                                                optimisé, hébergé et conçu par NitroTek.com
                                                                                                                                                            des solutions web abordables pour les associations à but non lucratif, depuis 1998

Histoires d'impact

Réflexion sur l'impact du Fonds d'accueil sur la vie des réfugiés syriens en Nouvelle-Écosse

Le 20 juin est la Journée mondiale des réfugiés, un temps consacré à la sensibilisation à la situation des réfugiés dans le monde.

En l'honneur de cette journée, nous revenons sur l'impact de notre Fonds d'accueil en collaboration avec l'Immigrations Services Association of Nova Scotia (ISANS), qui a appuyé le processus d'établissement des réfugiés syriens en Nouvelle-Écosse, de juin 2016 à décembre 2017. Voici les points saillants du programme tirés d'un rapport de l'ISANS :

"Les réfugiés pris en charge par le gouvernement (RPG) font face à d'immenses défis dans leur transition vers la vie en Nouvelle-Écosse.  Les barrières linguistiques, la perte de réseaux, l'insécurité économique et le manque d'accès aux services et aux soutiens médicaux sont autant de situations et d'expériences trop fréquentes chez les réfugiés.  De nombreux réfugiés se trouvent dans des logements temporaires ou à court terme et sont mal logés.  Ils ont souvent besoin d'aide pour trouver des options de logement plus convenables et/ou permanentes. Bien que la majorité des réfugiés au Canada soient confrontés à de multiples défis, le problème de logement auquel sont confrontés les RPG syriens dans le milieu urbain d'Halifax est prononcé. En particulier, les loyers moyens sont plus élevés et la taille des logements est plus petite que ce dont ont besoin de nombreuses familles syriennes, car la taille moyenne de leur famille est beaucoup plus grande que celle d'une famille canadienne typique.

Le programme du Fonds d'accueil de la Community Foundation of Nova Scotia a fourni un soutien financier précieux aux RPG syriens en les aidant à obtenir et à conserver un logement abordable et approprié de juin 2016 à décembre 2017 en réponse à la crise des réfugiés syriens.  Pendant cette période, la Nouvelle-Écosse a accueilli 1 052 RPG syriens et le Fonds d'accueil a aidé 153 familles syriennes en leur fournissant un supplément au logement et en couvrant les frais d'interprétation, de transport et de matériel médical.

Trois histoires qui soulignent l'impact positif du Fonds d'accueil pour les réfugiés syriens :

    Un chef de famille monoparentale avec un jeune enfant ne recevait pas assez d'argent pour payer son loyer et ses dépenses mensuelles de base. Le Fonds d'accueil a fourni l'argent supplémentaire dont la famille avait besoin en attendant le chèque de la PFCE et tout en assurant des services de garde d'enfants de meilleure qualité et plus abordables.
     
    Une famille de 11 personnes a eu de la difficulté à trouver un logement abordable à leur arrivée. En fin de compte, la famille a pu trouver deux appartements qui pouvaient être fusionnés en un seul. Leur allocation mensuelle de logement ne couvrait pas les coûts de leur loyer total.  Le Fonds d'accueil a couvert une partie de leur loyer jusqu'à l'arrivée de leur prestation fiscale pour enfants et a fourni un soutien pendant une période où leur allocation de la PFCE a été ajustée.
     
    Un client souffrant d'une maladie oculaire rare avait besoin d'une lentille optique spéciale qui n'était pas couverte par l'assurance maladie de la personne. Cette lentille ralentirait la perte rapide de vision du client. Le Fonds d'accueil a couvert le coût de cet objectif.

En résumé, le Fonds d'accueil :

    Rendre le logement permanent plus abordable pour 153 familles syriennes
    A aidé à réduire le nombre de familles aux prises avec des urgences financières au cours de cette période.
    Aider les personnes ayant des problèmes de mobilité à payer le transport aller-retour à leurs rendez-vous.
    A aidé les RPG à avoir accès à des services d'interprétation lorsqu'ils accèdent à des services liés à la santé dans la collectivité.
    Permettre aux personnes d'avoir accès à de l'équipement et à des ressources de santé qu'elles n'auraient pas les moyens de se payer autrement.
    Dans l'ensemble, a aidé à réduire le niveau de stress de 153 familles syriennes pendant leur période initiale d'établissement au Canada.

Nous sommes reconnaissants de l'appui du Fonds d'accueil pendant le processus d'installation des réfugiés syriens en 2016-2017."

Aider les communautés à s'aider elles-mêmes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Georgina Geldert et son arrière-petite-fille Lyla-Georgina Geldert ont fait des dons à de nombreux organismes de bienfaisance au cours de sa vie. Elle s'intéresse de près aux causes qui l'intéressent avant d'y contribuer et a été une grande partisane de Médecins sans frontières, d'Habitat pour l'humanité et de nombreuses initiatives dans le domaine des arts.

L'une des causes qui lui tiennent particulièrement à cœur est celle des possibilités qui s'offrent aux enfants et aux jeunes. Étant l'un des quatre enfants d'une famille monoparentale au début des années 1940, Georgina n'était pas étrangère à la lutte.

"Je comprends combien il est important, surtout pour les enfants, que leurs besoins fondamentaux soient satisfaits et acceptés par leurs pairs. La pauvreté est un énorme obstacle pour certains enfants, en particulier pour l'accès à l'éducation, et c'est encore très vrai aujourd'hui."

Lorsque Georgina a entendu parler de la Community Foundation of Nova Scotia, elle a trouvé une nouvelle façon de soutenir les nombreuses causes qui lui tiennent à cœur. Peu de temps après, elle est devenue une fière championne des fondations communautaires et a décidé de désigner un don dans son testament à la FCSN, sachant qu'il lui permettra de donner en retour de nombreuses façons en aidant les communautés à s'aider elles-mêmes.

Ce que Georgina aime le plus dans le modèle des fondations communautaires, c'est qu'il permet aux fonds de rester là où ils sont le plus nécessaires et d'être contrôlés par les gens qui en bénéficient directement.

"C'est bon pour l'estime de soi que les gens puissent s'aider eux-mêmes. Cela leur donne un sentiment d'appartenance et ils sont fiers de ce qu'ils font ", dit-elle. "Ça rend la propriété à la communauté pour qu'elle puisse prendre une décision qui soit la meilleure pour elle."

Si vous êtes intéressé à laisser un cadeau comme Georgina, parlez-en à votre conseiller financier ou communiquez avec nous au 902-490-9916 ou à infocfns@cfns-fcne.ca pour savoir comment vous pouvez le faire. Vous pouvez également faire un don en ligne en tout temps via notre page CanadaHelps.

 

Salle communautaire de Clarence

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Salle communautaire ClarenceDans de nombreuses petites villes et collectivités rurales de la Nouvelle-Écosse, la salle communautaire est beaucoup plus qu'un simple bâtiment ; c'est le cœur de la collectivité. C'est le centre des activités sociales et ses murs ont été témoins de réceptions de mariage, de fêtes d'anniversaire, de réunions municipales et de nombreuses autres réunions qui rassemblent familles et amis pour partager des moments heureux et des souvenirs heureux.

Comme tout autre bâtiment, les salles communautaires nécessitent un entretien et des réparations qui peuvent être coûteux. La salle communautaire Clarence à Paradise, en Nouvelle-Écosse, est l'une de ces salles. C'est là que les groupes locaux de personnes âgées organisent leurs parties de cartes hebdomadaires, une sortie qui porte davantage sur le thé et la conversation que sur une main gagnante. C'est aussi l'endroit où le Club 4-H local se réunit une fois par mois. Dans une petite communauté comme Paradise, il n'y a pas grand-chose à faire pour un jeune après l'école et les fins de semaine. Le Club 4-H offre à ses membres des projets et des activités amusants et éducatifs qui les tiennent occupés toute l'année.

Shirley Fralic vit dans la région depuis de nombreuses années et sait à quel point la salle communautaire de Clarence est importante pour les résidents locaux. C'est pourquoi elle a fait un effort particulier pour recevoir un chèque du Bridgetown Area Community Fund (BACF) afin de couvrir les frais d'entretien. Ce qui a le plus réjoui Fralic, c'est qu'avec le soutien financier de la BACF, les jeunes du club 4-H continueraient à avoir un lieu de rencontre.


 

​Hope Blooms dans le North End d'Halifax, où l'on cultive des rêves et des légumes dans des serres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hope Blooms in the North End of Halifax, où l'on cultive des rêves et des légumes dans des serresIl y a trois ans, une idée a germé dans l'esprit de la diététiste professionnelle Jessie Jollymore - une idée qui favoriserait des choix alimentaires sains et encouragerait la fierté communautaire au North End Community Health Centre. Son idée est à l'origine du jardin communautaire de légumes et d'herbes aromatiques, qui est devenu le centre d'intérêt de plus de 50 jeunes et de 14 familles. Le jardin les a inspirés à prendre leur avenir en main et à faire une différence dans leur communauté. Avec la demande croissante et l'expansion de leur côté, Jessie savait qu'une serre était la prochaine étape logique vers le maintien à long terme du jardin.

La subvention du Fonds d'alimentation locale de la Community Foundation of Nova Scotia a servi à l'achat de matériel pour la construction de la serre qui permettra aux résidents de prolonger la saison de croissance de leur jardin communautaire et de conserver des semences pour l'année suivante. La serre sera également utilisée par 30 jeunes pour soutenir la production de leurs vinaigrettes aux herbes sous le label Hope Blooms. Les recettes des pansements sont versées dans un fonds de bourses d'études pour les jeunes jardiniers de cette communauté.

La serre sera également l'occasion d'organiser des ateliers éducatifs pour enseigner aux gens de la région comment cultiver des semences biologiques et comment commencer à semer. Parmi les autres contributeurs qui ont contribué au financement de la serre, mentionnons la Black Business Initiative, le Positive Aging Fund et le produit d'une vente de garage tenue par deux jeunes dans le quartier nord. Le projet a été géré par des ingénieurs du ministère de la Santé et construit par la BFC Halifax dans le cadre des Journées d'entraide de Centraide. Patrick's Church a donné de l'espace et de l'eau, tandis que Ted Hutten Family Farm et le Halifax Farmers' Market ont fourni une expertise en conception de serres.

​​Remettre sur la route une ressource dont on a tant besoin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Community Foundation of Nova Scotia a aidé les personnes handicapées de Yarmouth à reprendre la route grâce à un financement dont elles avaient grand besoin pour réparer leur autobus accessible en fauteuil roulant. Avec la liste des réparations requises pour que l'autobus réussisse l'inspection de sécurité, y compris des pneus neufs et un coussin gonflable, le moment de la subvention de la Fondation à la H.O.P.E. Society ne pouvait être mieux choisi.

​​

Un organisme à but non lucratif innovateur qui offre une maison et une maison sucrée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Un organisme innovateur à but non lucratif offre une maison où les jeunes mères ne peuvent pas toutes se sentir en sécurité à la maison. Ces femmes et leurs enfants vivent souvent dans un isolement extrême et souffrent de problèmes d'alimentation et de santé - des conditions qui leur laissent une faible estime de soi qui les expose, elles et leurs enfants, à des risques de violence et d'abus. Supportive Housing for Young Mothers (SHYM) est un organisme sans but lucratif qui offre de l'éducation et du soutien en matière de compétences parentales et d'aptitudes à la vie quotidienne ainsi qu'une vie autonome sécuritaire aux mères seules (de 16 à 21 ans) et à leurs enfants qui sont autrement à risque de devenir sans-abri. SHYM a ouvert ses portes aux locataires en octobre 2007, réalisant ainsi le rêve de nombreuses personnes et organisations dévouées.

Une subvention de la Community Foundation of Nova Scotia a aidé à aider les jeunes mères de SHYM à profiter de possibilités récréatives et de nouvelles expériences qui favorisent des modes de vie sains et renforcent l'estime de soi dans un environnement sans jugement ni soutien.

Deux femmes qui ont grandi à des générations l'une de l'autre partagent la passion d'aider les autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Un organisme sans but lucratif innovateur offre une maison à saveur douceEthel (Grant) Eagles a grandi dans la région industrielle du Cap-Breton, il y a plus de 70 ans. Jeune fille, son rêve était de devenir infirmière. Toujours une femme attentionnée, gentille et compatissante, elle voulait travailler à l'hôpital local pour aider les autres et soulager leur douleur et leur souffrance.  Aujourd'hui, plus d'un demi-siècle après avoir obtenu son diplôme d'infirmière et avoir pris sa retraite depuis longtemps, les Eagles ressentent toujours le besoin de donner aux autres. En novembre

Aujourd'hui, plus d'un demi-siècle après avoir obtenu son diplôme d'infirmière et avoir pris sa retraite depuis longtemps, les Eagles ressentent toujours le besoin de donner aux autres. En novembre 2010, elle a créé le Ethel F. (Grant) Eagles Scholarship Fund, qui a accordé sa première bourse d'études à Mme Chantel Kelly, également du Cap-Breton, qui, comme Eagles, est passionnée par la profession infirmière. La bourse a non seulement permis à Kelly de réaliser ses rêves de carrière, mais elle lui a aussi insufflé le désir d'aider un jour d'autres étudiants dans le besoin comme elle.

    « Être la première récipiendaire de la bourse Ethel F. (Grant) Eagles n'est pas seulement un honneur incroyable, c'est aussi un rêve qui m'a permis de devenir une infirmière financièrement possible.»   - Chantel Kelly

​Les sacs Little Readers permettront aux parents de choisir plus facilement des livres adaptés à l'âge de leurs enfants et encourageront la lecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une organisation à but non lucratif innovatrice offre une maison douce et accueillanteLes câlins pour lire un livre sur une chaise confortable ou s'endormir après une histoire au coucher sont des souvenirs précieux pour la plupart d'entre nous. Une subvention de la Community Foundation of Nova Scotia facilitera la sélection de ce livre parfait pour les aidants naturels occupés grâce au programme "Little Reader Bags".

L'idée est née à la Bibliothèque régionale de la vallée de l'Annapolis, à Bridgetown. Le personnel de la bibliothèque a rassemblé 40 sacs réutilisables à code de couleur contenant divers livres adaptés à l'âge des enfants qui appuient l'apprentissage des jeunes enfants. Les bibliothèques et le bibliobus de Windsor à Annapolis Royal distribuent les sacs. Chaque sac contient également de l'information sur la façon d'acquérir des compétences en littératie et des conseils sur la lecture aux enfants. Les bibliothèques se sont associées à des centres locaux de ressources pour les familles, des écoles maternelles et des écoles pour promouvoir les "sacs de lecture" auprès des familles.

On espère qu'en facilitant la tâche aux parents et aux personnes qui s'occupent des enfants pour qu'ils s'arrêtent à la bibliothèque, qu'ils empruntent un sac de livres adaptés à leur âge et qu'ils les rapportent à la maison pour les partager, les familles augmenteront leurs activités de lecture.

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now